ATÉLILI

ATELIERS D'INFORMATIQUE LIBRE À LILLE

Outils pour utilisateurs

Outils du site


a_propos

À propos

Les atélilis sont des ateliers d'informatique libre, tels que certains GULs (Groupes d'Utilisateurs Linux) et initiatives d'éducation populaire ont déjà pu le proposer.

L'informatique «libre» regroupe bien sûr les logiciels libres, mais aussi d'autres domaines où le logiciel et les licences libres peuvent tenir un rôle prépondérant, comme l'internet, mais aussi le matériel électronique, les productions artistiques…

Les atélilis ont lieu une fois par mois, et traitent d'un thème en rapport avec l'informatique libre, qui peut faire l'objet de présentations, discussions, débats, et d'ateliers pratiques…

Fiches de présentation :

Les atélilis sont nés de plusieurs constats :

  • Depuis quelques années, les activités dans la region lilloise ont surtout traité des matériels libres (fablabs, imprimantes 3D, arduino…) et beaucoup moins des logiciels libres.
  • L'actualité récente démontre l'urgence de traiter de certains thèmes liés à l'informatique.
  • L'implication de nouvelles personnes et une volonté de relancer l'activité des associations lilloises impliquées dans la promotion des logiciels libres, c'est à dire les GULs CLX et Chtinux.
  • La naissance de Mycélium, une association dont l'objectif est de créer un Fournisseur d'Accès Internet. L'un des besoins de cette association est de vulgariser les enjeux qui justifient son existence, ce qu'elle peut faire à travers les atélilis.

Ainsi les associations Chtinux, CLX, Mycélium ainsi que la SCIC Cliss21 se proposent de prendre part à ces ateliers.

En dehors des atélilis, ces associations maintiennent leurs activités habituelles. Aussi, les atélilis ne sont pas les *uniques* évènements liés à l'informatique libre dans la région. Pour les trouver, voici quelques pistes :

Nous contacter

On n'a pas d'email de contact, mais vous pouvez nous joindre par le biais de l'une des associations organisatrices.

Le cadre

Pour le bon déroulement des atélilis, nous cherchons à en préciser le cadre, qui nous aidera à nous décider de ce qui s'y passera (ou ne s'y passera pas).

Pour quel type de public ?

La sensibilisation à l'informatique libre peut se faire auprès de tou.te.s, pas seulement auprès des personnes déjà formées en informatique. Par exemple, on aimerait bien coller des affiches pour annoncer les événements sur les murs de notre quartier.

Il n'est pas évident d'estimer si un sujet est trop pointu. Le but est que les atélilis ne soient pas une façon de se former entre informaticiens, mais doit donc aussi s'adresser à un public extérieur. Cela ne signifie pas non plus de niveler par le bas bas, mais au contraire de profiter de notre niveau de connaissances sur les sujets pour tracer des lignes qui peuvent être comprises par tou.te.s (c'est à dire de la vulgarisation).

Par extension, on ne s'intéressera pas aux sujets monnayables (comme des formations à destination d'autres informaticien.ne.s). On s'intéressera aux sujets dont on pense qu'ils ont avant tout une utilité sociale. Si ces connaissances peuvent servir de point d'entrée sur le marché du travail il ne s'agira que d'un effet de bord.

Autonomie

Le but des atélilis n'est pas de «faire à votre place», mais de vous aider à être autonomes avec l'outil. On admet cependant que la résolution de certains problèmes ne peut se faire qu'en ayant des connaissances avancées, et qu'il est peu pertinent pour une personne néophyte de les acquérir.

Par exemple, les foires aux installations peuvent, selon votre modèle d'ordinateur, exiger une connaissance approfondie en administration de systèmes libres pour débloquer les situations qui permettent de faire fonctionner votre matériel. Le contraste est alors net entre le fait qu'il s'agit peut-être de votre premier contact avec un système libre, et le fait que le travail requis ici soit assez pointu. C'est une opportunité ! Par exemple, s'il n'est pas possible de traiter le sujet en tant que problématique technique, il y a fort a parier qu'il recoupe des problématiques politiques : pourquoi le matériel n'est pas géré simplement par les logiciels libres ?

Mensuels

Nous souhaitons que les ateliers soient réguliers. Préparer un thème demande du temps, et il est possible qu'un mois ne soit pas toujours suffisant. On se rabattra donc au besoin sur des activités plus génériques qui nécessitent moins de préparation.

Nomades

Bien que nous organisions régulièrement ces ateliers à la M.R.E.S., nous sommes favorables à l'idée de proposer ces ateliers ailleurs. Le lieu reste donc un élément à déterminer pour chaque atelier.

Entrée libre/Prix libre

En fonction de l'évènement, nous pourrons demander un prix libre pour couvrir les frais engagés pour la préparation de l'atelier, et/ou comme dédommagement pour le lieu qui nous accueille, mais en aucun cas un prix fixe.

Forme des ateliers

La forme des atélilis est libre, il peut s'agir de discussions, débats, conférences, projections, ateliers pratiques… ou des hybrides de tout cela.

Contenu des ateliers

Hormis l'impératif d'éducation populaire, nous mettons pour condition que le contenu des ateliers devra porter sur des logiciels sous licence libre. On pourra aussi parler de solutions propriétaires si elles servent au thème tant qu'elles gardent une place secondaire.

Organisé par autogestion

L'organisation des atélilis suit les principes de l'autogestion. Cela signifie que chacun.e est encouragé(e) à participer à la mise en place de ces ateliers. Vous n'avez pas à faire partie de l'une ou l'autre des associations organisatrices pour cela, mais votre adhésion à l'une d'elles reste la bienvenue.

Cela signifie aussi que les personnes organisatrices ne sont pas les sachant(e)s, et que chacun(e) peut entreprendre de partager ses connaissances avec d'autres.

Licence

Sauf mention explicite, les contenus qui sont produits dans le cadre de ces ateliers, et publiés sur le site d'atélili, sont placés sous licence CC0.

D'autres contenus pourront provenir de sources extérieures, a priori sous licence libre également (puisque si ça n'était pas le cas, il est vraisemblable qu'on n'ait pas le droit de les diffuser en premier lieu). La licence ou l'origine de ces contenus devra autant que se peut être explicitée (puisque, encore une fois, les licences libres elles mêmes l'éxigent).

Discriminations et inclusion

Nous reconnaissons que certaines catégories de la population subissent des oppressions en fonction de leur appartenance à un groupe social. On évitera de répendre les stéréotypes que la société véhicule déjà au sujet de ces groupes. Quand bien même ils seraient repris sur le ton de l'humour, on peut croire qu'ils ne seraient pas amusants : le matraquage de ces idées émanant de la société est constant et créé les inégalités au lieu de les résorber. Atélili est donc favorable à l'effacement de ces barrières, et encourage toutes les personnes normalement exclues de l'accès aux connaissances en informatique libre du fait de leur appartenance à ces groupes sociaux à participer aux ateliers.

Il est dès lors évident que les propos discriminatoires (racistes, sexistes, homophobes…) ne sont pas les bienvenues.

(Ce point n'a pas été discuté collectivement). Certains GULs disposent d'assurance en raison de leur présence et organisation d'évènements publics. Il y a donc le soucis d'engager le nom de ces assos dans des évènements où le cadre n'est pas soigneusement légal. Il est illusoire de penser que les atélilis ne se dérouleront que dans des cadres soigneusement légaux.

Conditions d'accès au lieu

(Ce point n'a pas été discuté collectivement). Quelles sont les conditions d'accès à un lieu que l'on peut refuser/accepter ?

Contreparties courantes d'usage d'un lieu :

  • Caisse Prix libre - yes
  • Adhésion à l'association qui gère le lieu - yes
  • Une consommation demandée aux participant(e)s - bof
  • Participation modique à prix fixe - bof
a_propos.txt · Dernière modification: 2017/12/12 19:15 par 2a01:e35:8be8:e4e0:e2cb:4eff:feff:c527